Sélectionner une page

 

Le journaliste Antoine Sachs sillonne les routes de France pour traiter de sujets autour du réchauffement climatique. Sa contrainte : son périple ne doit avoir aucun impact sur l’environnement. Ses outils : une caméra, un vélo électrique, une tente.

Pour cet épisode, il fait un sujet pro domo sur le vélo électrique, son moyen de transport fétiche. La mairie de Paris offre désormais jusqu’à 400 euros à tout acheteur (parisien) de vélo électrique. Un coup de pouce appréciable alors que le prix de ces engins dépasse souvent les 1500 euros, notamment à cause des batteries.

L’équipe de Bertrand Delanoé, probablement échaudée par les résultats d’Europe Ecologie dans la capitale, aux élections européennes, paraît décidée à faire chauffer le chéquier pour que les parisiens abandonnent leur fichue bagnole.

Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris, chargée des transports, annonce la bonne nouvelle. Pendant ce temps, Giancarlo Pinna, directeur d’un centre de valorisation des déchets, passe à l’acte avec un triporteur  électrique.

 

http://www.liberation.fr/terre/2009/09/30/ma-vie-sans-carbone13-le-velo-a-l-electricite-et-subventionne_1224