Sélectionner une page

 

Deuxième partie : le chantier

Parallèlement à une enquête concernant un vol de protéines animales, notre véloreporter s’intéresse aux méthodes de construction bioclimatique, avec, non exhaustivité oblige, un focus sur trois techniques mises en oeuvre au hameau des Buis : les briques en terre/paille (pour créer notamment des cloisons à forte inertie thermique), l’étanchéité à l’air (via des rouleaux de fibre de chanvre tartinés avec de la terre), mais aussi les limites du système (les fondations sont en béton).

Pour plus d’infos techniques : http://www.la-ferme-des-enfants.com/voir_aussi_hameau_architecture.html

Niché au sommet d’une falaise en Ardèche, le Hameau des Buis est une expérience très écologique et peut-être encore plus sociale. Sous la houlette de Sophie Rabhi, fille du philosophe et spécialiste de l’agriculture bio Pierre Rabhi, un village est en train d’être construit autour d’une école Montessori, essentiellement par des bénévoles venus là s’initier à la construction bioclimatique et à la vie en communauté.

Retiré à deux kilomètres plus haut sur la colline, le penseur du « retour à la terre », Pierre Rabhi, peaufine son prochain livre sur le thème de la « sobriété heureuse ».

La Chronique sans carbone débarque dans ce lieu où charpentiers, mystiques, électriciens, contemplatifs et autres écolos mangent leurs plats végétariens à la même table, ou presque, du poulet étant sacrifié une fois par semaine pour les irréductibles travailleurs carnivores (rappel : manger un steak équivaut à parcourir 10 kilomètres en voiture en termes d’émissions de gaz à effet de serre).

 

http://www.liberation.fr/terre/2009/11/27/ma-vie-sans-carbone-un-hameau-bio-et-social-22_1391